Periwinkle, nouvelle agence de communication web et print

L’agence de communication à Montauban, Periwinkle est le partenaire principal de Purple Cap pour toutes les créations de site web, créations graphiques, développement web, refonte de site internet ou tout autre demande en communication opérationnelle.

Partenaire de Purple Cap pour la réalisation opérationnelle et réunissant toutes les compétences nécessaire pour une agence de communication, Periwinkle pourra vous accompagner pour la réalisations de vos projets de communication sur-mesure web et print.

pariwinkle agence de communication à montauban

Analysez & mesurez la performance de vos sites !

Si beaucoup de médias abordent aujourd’hui le sujet du data driven marketing*, de la mesure du ROI des actions marketing ou encore de l’optimisation des stratégies SEO, peu d’entreprises encore ont pleinement conscience de toutes les possibilités données par l’analyse des métriques web.

En effet, que ce soit pour une entreprise d’e-commerce ou bien pour une entreprise de services BtoB qui ne possède qu’un site vitrine, la mise en place d’une véritable stratégie d’analyse du trafic est de toute première importance.

Si les possibilités d’analyse et de contextualisation des données de trafic et des comportements des utilisateurs et surtout la mesure du ROI sont des évidences pour un site d’e-commerce, ce n’est que rarement le cas pour un site vitrine. Pour autant, pour l’un comme pour l’autre, l’analyse poussée des données récoltées – soit l’implémentation d’une véritable stratégie d’analyse, pas seulement l’utilisation des trackers automatiques – permet de déterminer très précisément ce qui est efficace et ce qui ne l’est pas.

Chaque entreprise a des objectifs précis, concrets et qui correspondent à son secteur et à son type d’activité. Chaque site Web ou application mobile propose des actions clés, définies, à réaliser qui sont directement liées à ces objectifs. Une stratégie d’analyse structurée et bien mise en œuvre permet donc de déterminer, de contrôler, de valoriser et de contextualiser ces objectifs et ces actions pour définir le cadre de réalisation de la conversion et son taux.

Ainsi, Google Analytics nous précise quelques exemples d’objectifs mesurables qui peuvent se retranscrire directement en action clé à analyser et nous vous proposons quelques mesures possibles :

Sites de commerce électronique 
Objectif : vendre des produits ou des services
Mesures possibles : nombre de ventes, taux de conversion, temps avant l’achat, nombre de visites avant l’achat, sources ayant généré ou participé à la conversion, etc.

Sites de génération de prospects 
Objectif : collecter des informations relatives aux utilisateurs, pour que les équipes commerciales puissent entrer en contact avec les clients potentiels.
Mesures possibles : suivi de la performance des formulaires de contact (implémentation de trackers de conversion), taux de nouvelles visites, schéma de navigation dans le site, sources de trafic, etc.

Sites éditeurs de contenus
Objectif : susciter l’interaction et augmenter la fréquence des visites.
Mesures possibles : suivi des événements (clics, lectures de vidéos, partage) du site, taux de rebond, taux de retour (et nombre de visite par période), temps passé sur le site, etc.

 Sites informatifs ou d’assistance en ligne
Objectif : aider les utilisateurs à trouver les informations dont ils ont besoin, au moment opportun.
Mesures possibles : suivi de la recherche dans le site, sources de trafic, taux de rebond, temps passé sur le site, taux de nouvelles visites, nombre de pages vues, etc.

Sites de branding
Objectif :
accroître la notoriété, l’intérêt et l’interaction, ainsi que la fidélité.
Mesures possibles : sources de trafic, nombres de visites uniques par période, nombre de visiteurs qui reviennent par période, analyse des données sociodémographiques (si campagne Adwords), etc.

Les objectifs décrits, lorsqu’ils sont réalisés, sont des « macro-conversions ». Certaines des actions réalisables sur un site peuvent également représenter des indicateurs de comportement indiquant que l’utilisateur n’a pas réalisé l’objectif principal, mais qu’il s’en rapproche. Par exemple pour le commerce électronique : inscription à une newsletter, inscription pour notification de disponibilité de produits, etc. Ces actions sont des « micro-conversions ».

Si bien souvent les macro-conversions sont mesurées et suivies par les entreprises, les micro-conversions ne le sont que très rarement. Pourtant, Il est tout aussi  important d’évaluer les unes que les autres, de manière à disposer de données complètes et fiables sur le comportement des utilisateurs/prospects/clients. Ces actions de contrôle et de mesure permettent également d’identifier les expériences qui peuvent être implémentées pour atteindre ou optimiser les taux de conversions pour les objectifs visés par le site de l’entreprise.

Vous souhaitez en savoir plus, ou discuter avec un expert des solutions possible pour votre entreprise ? Contactez-nous ici : demande de renseignement

*articles sur e-marketing.fr notamment : Data driven marketing

Une vidéo amusante de Google sur les landing pages (un des éléments facilement contrôlable et optimisable après implémentation des bons trackers) :

Focus sur les causes marketing de l’échec des startups

La semaine dernière, nous évoquions les causes principales de l’échec des startups en mentionnant les causes liées principalement à leur stratégie marketing. Si cet aspect n’est pas souvent la priorité de la plupart des entreprises débutantes, nous verrons comment le perçoivent a posteriori les porteurs des projets qui ont échoués.

CB Insights ne s’est pas contenté de mener une simple enquête/baromètre auprès de startups ayant échoué. C’est après avoir réalisé 101 entretiens auprès de dirigeant de startups belles et bien mortes, que le site a analysé le contenu textuel des entretiens [du type analyse sémiologique & enquête quali]. Le résultat ? Comme nous vous l’avions précisé, beaucoup de facteurs marketing et, bien sur, des facteurs humains et financiers (pour le détail de l’enquête, retrouvez le lien dans notre précédent article).

Les facteurs marketing qui sont pointés dans ce dossier sont donc, malheureusement sans grande surprise, plutôt symptomatique de l’univers startups. Voici les trois extraits (en Anglais) du dossier, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’après avoir lu ceux-ci, les entrepreneurs seront probablement plus tentés de faire appel à des consultants en marketing !

#1 – Building a solution looking for a problem, i.e., not targeting a “market need”
Tackling problems that are interesting to solve rather than those that serve a market need was cited as the number one reason for failure in a notable 42% of cases. As Patient Communicator wrote, “I realized, essentially, that we had no customers because no one was really interested in the model we were pitching. Doctors want more patients, not an efficient office.” Treehouse Logic applied the concept more broadly in their post-mortem, writing, “Startups fail when they are not solving a market problem. We were not solving a large enough problem that we could universally serve with a scalable solution. We had great technology, great data on shopping behavior, great reputation as a though leader, great expertise, great advisors, etc, but what we didn’t have was technology or business model that solved a pain point in a scalable way.

#8 – Poor Marketing
Knowing your target audience and knowing how to get their attention and convert them to leads and ultimately customers is one of the most important skills of a successful business. The inability to market was a function of founders who liked to code or build product but who didn’t relish the idea of promoting the product and came up in 14% of the startup post-mortems. As Overto wrote, “Thin line between life and death of internet service is a number of users. For the initial period of time the numbers were growing systematically. Then we hit the ceiling of what we could achieve effortlessly. It was a time to do some marketing. Unfortunately no one of us was skilled in that area. Even worse, no one had enough time to fill the gap. That would be another stopper if we dealt with the problems mentioned above.”

#9 – Being inflexible and not actively seeking or using customer feedback
Ignoring users is a tried and true way to fail. Tunnel vision and not gathering user feedback are fatal flaws for most startups. For instance, eCrowds, a web content management system company, said that “We spent way too much time building it for ourselves and not getting feedback from prospects — it’s easy to get tunnel vision. I’d recommend not going more than two or three months from the initial start to getting in the hands of prospects that are truly objective.”
Similarly, VoterTide wrote, “We didn’t spend enough time talking with customers and were rolling out features that I thought were great, but we didn’t gather enough input from clients. We didn’t realize it until it was too late. It’s easy to get tricked into thinking your thing is cool. You have to pay attention to your customers and adapt to their needs.”

Les 20 causes selon lesquelles les startups échouent

Liste des 20 causes de l’échec des startups

Les 20 causes responsables de l’échec des startups

Le site Blog du Moderateur reprend une étude menée par CB Insights qui catalogue les causes principales de l’échec des startups dans leurs premières années d’existence. Un problème de stratégie marketing ?

Si évidemment les problèmes de comptabilité et de gestion font partis des causes principales de ces échecs, c’est bien le manque de stratégie marketing et surtout d’analyse de contexte concurrentiel qui impacte très fortement les défaillances des startups. Avec 42 % des cas correspondant à un échec parce que le produit ne correspond à aucun besoin du marché, 17% de manque / besoin d’un business model (qui pour les startups se confond presque tout le temps avec la stratégie marketing et commerciale) et 14% marketing faible ou inexistant, le moins que l’on puisse dire c’est que sans marketing l’avenir d’une structure est plus qu’incertain.

Les 20 causes selon lesquelles les startups échouent

Liste des 20 causes de l’échec des startups

Pour découvrir l’article original, rendez-vous ici : 101 Startup Failure Post-Mortems

Pour lire l’article du Blog du Modérateur, cliquez ici : Top 20 des raisons pour lesquelles les startups échouent

Cassegrain ouvre sa boutique e-commerce

Un article sur ecommcercemag.fr relate le contexte de création et d’émergence de la  boutique en marque propre de Cassegrain. Plus que le détail de la création même, chacun pourra apprécier la démarche commerciale de création de valeur, de relation directe avec les clients fidèles de la marque et surtout d’émancipation de la grande distribution.

La seule vraie alternative pour une marque forte, emblématique ou tout simplement en reconstruction semble être enfin amorcée par une marque distribuée uniquement jusqu’alors en GMS. La démarche marketing stratégique mise en place via internet correspond à un virage rarement effectué par nos marques nationales (ou internationales d’ailleurs). Cette démarche est d’autant plus intéressante que les possibilités ouvertes par la gestion directe des clients, et donc la possibilité de mettre en oeuvre une politique de CRM sur internet, ne sont limitées que par la capacité de la marque à construire cette relation et activer des leviers d’implications pour ses consommateurs.

Pour en découvrir plus sur le contexte et la démarche de la marque, découvrez l’article source ici : Cassegrain groupe Bonduelle ouvre son propre site de vente en-ligne

Découvrez le site e-commerce de la maruqe Cassegrain ici : e-boutique.cassegrain.com

Contextualisation des données, même sur les réseaux !

Linked’In a publié le 6 octobre sur son blog un article annonçant une mise à jour pour le moins intéressante dans la partie « qui a visité votre profil » : le réseau social met à disposition dans le tableau le détail des actions entreprises qui ont permis d’augmenter le nombre de visite de votre profil.

Retrouvez le communiqué ici : Blog Linked’In

Mise à jour Linked'In, contextalisation des données de visite de profil

Accompagnement de Poles Apart menuiseries

Poles Apart Menuiseries, portes et fenêtres de qualité en neuf ou rénovation sur Montauban, Cahors, Montaigu de Quercy, Castesarazin, Moissac, etc.

Poles Apart menuiseries fournit et installe des fenêtres et des portes de qualité pour les particuliers et les entreprises. Purple Cap accompagne le développement marketing de l’offre de Poles Apart et développe les outils marketing opérationnel ad hoc.

Les missions menées par Purple Cap jusqu’à présent :
– Conseil en marketing et acconpagnement stratégique du dirigeant
– Gestion du projet du mini site Anglais et Français de Poles Apart
– Référencement SEO du site et acconpagnement pour le contenu rédactionnel.

En attendant la suite, vous pouvez retrouver le mini-site de Poles Apart en français et en anglais.

Pour la version française : www.poles-apart.fr

Pour la version anglaise : en.poles-apart.fr

Bienvenue à bord

Créer votre site web ? Publiciser vos actions sur Internet ? Améliorer votre e-réputation ? Vous avez des projets, nous en assurons le bon déroulement ! Chez Purple Cap, nos experts sont à votre service afin de répondre à la fois à vos besoins stratégiques et opérationnels.

Pour découvrir l’ensemble de nos prestations, rendez-vous à l’espace nos services.